A l’heure où l’emploi inquiète toutes les familles, certains métiers apparaissent, comme celui d’animateur périscolaire.
Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault met la réforme des rythmes scolaires sur le devant de la scène, et si celle-ci ne semble pas rassurer les parents, il se pourrait que cette réforme soit un coup de pouce pour l’emploi.

La réforme des rythmes scolaires: deux interlocuteurs pour l’enfant

Cette réforme est très longue à expliquer, mais en quelques mots, il s’agit de couper la journée en morceaux.
Il y’a une partie de transmission de savoir et d’apprentissage encadrée par l’instituteur, et une partie plus ludique encadrée par un animateur périscolaire.
Ce dernier travaille notamment durant les récréation, les pauses déjeuner, les week-ends et les vacances scolaires, mais il est aussi amené à diriger de petits groupes d’enfants l’après-midi, par exemple, pour leur faire faire du sport, du théatre, de la pate à modeler, et pleins d’autres activités en mesure de développer leur imagination, de les sociabiliser, et de leur apprendre à vivre ensembles.

L’animateur périscolaire: quelle formation?

Bien entendu, l’animateur périscolaire choisi par la Mairie n’est pas un obscur personnage dont ont ne connait pas le passé! Pas de panique!
Pour exercer ce métier, il convient d’avoir un Certificat de Qualification Professionnelle. C’est un diplôme qui peut être obtenu après deux ans d’études et de formation.
De nombreux établissements proposent cette dernière, comme Cémea Basse Normandie, qui propose la formation en alternance au CQP à Caen.
La différence, c’est qu’en alternance, le futur encadrant suis des stages qui lui permettent de pratiquer le métier sur le terrain. Ces stages sont effectués dans des établissements recevant des enfants, dans la région de Caen, Alençon et Cherbourg.
Et, comme Cemea est une association, elle peut aider financièrement les jeunes – il faut être âgé de dix-huit ans minimum – à accéder au CQP.

Si on cherche sa voie ou si l’on souhaite se reconvertir et travailler auprès d’enfants, le CQP d’animateur périscolaire est un emploi en plein essor, et la recherche de candidats a déjà commencé dans les petites communes.