• Post category:Santé
  • Temps de lecture :5 min de lecture
  • Post last modified:10 juin 2022

Léthargiques les femmes enceintes ? Pas si sûr. Pour certaines, la grossesse est au contraire l’occasion de se recentrer sur son bien-être et celui du futur bébé, en privilégiant des activités sans risques, à moindres intensité afin de préparer son accouchement dans la sérénité. Suivez le coach.

Si le sport est conseillé à tous, les femmes enceintes doivent se contenter d’une activité physique non violente en prenant soin d’en avertir leur médecin. D’ailleurs, il n’est pas rare, après une longue station debout, une longue promenade, que vous ayez mal dans le bas du ventre, au bas du dos, que vous sentiez le bébé peser tout en bas. À la différence d’une autre femme, pratiquer une activité physique régulière et recommandée consiste plus que d’ordinaire à se battre en permanence contre votre puissant ennemi : la pesanteur.
Suspendu, lourd, l’utérus a tendance à plonger en avant, ce qui accentue la cambrure, entraîne des douleurs dorsales, un étirement excessif de la sangle abdominale qui maintient moins bien l’utérus, lequel tire un peu plus sur ses suspensions (ligaments), dans un cercle vicieux que vous ressentez bien. Verdict ? A vous les activités qui se pratiquent avec douceur.

Le sport, une aide incontournable pour réussir son accouchement

Marcher et respirer pendant sa grossesse

Enflée de partout, le meilleur moyen de pallier à la rétention d’eau et à cette sensation générale de ballonnement est de pratiquer assidûment la marche qui reste un excellent exercice cardiovasculaire pour la femme enceinte et une activité sans danger. Pour garder la forme et faire travailler le cœur, le jogging est également un moyen rapide et efficace. Cependant, n’allez pas non plus courir jusqu’à l’essoufflement : selon votre emploi du temps, 15 à 30 minutes suffisent pour soulager les jambes lourdes et prévenir les varices.

Quand le yoga fait des miracles

Très efficace pour pallier la fatigue, lutter contre le stress et se préparer à accoucher sereinement, le yoga reste la discipline la plus prisée des femmes enceintes. Grâce aux nombreuses vertus de ses étirements relaxants et ses postures, il aide la future maman à retrouver son énergie et son tonus, délier sa colonne vertébrale, assouplir son bassin, calmer ses angoisses et bien plus encore. Toutefois, mieux vaut ne pas pratiquer seule ces étirements : pour éviter les accidents, il est impératif d’être accompagnée par un professionnel.
Pratique ancestrale indienne, le yoga est idéal pour traiter les petits maux de la grossesse : il aide à mieux respirer, à se réconcilier avec son corps et à mieux appréhender l’accouchement. En lâchant prise, on se sent alors plus légère, plus forte et plus sereine. Résultat : après plusieurs séances de yoga en fin de grossesse, l’accouchement est souvent plus facile et agréable à vivre.

Comme un poisson dans l’eau

Tous les médecins s’entendent à dire que la natation est très bénéfique pour la femme enceinte. Durant les trois trimestres, vous pourrez nager sans modération. C’est l’activité idéale pour gagner en souplesse et faire travailler bras et jambes. de plus, la future maman se relaxe et apprend à entretenir les muscles de son ventre tout en améliorant sa respiration. Et, malgré vos kilos en trop, telle une sirène, vous apprécierez cette sensation de légèreté une fois dans l’eau. Et même si le plongeon n’est pas approprié, rien ne vous empêche d’allier douceur et sport. Pensez donc à l’aquagym, une activité recommandée durant la grossesse : les mouvements feront du bien aux articulations et aideront à diminuer le gonflement des jambes.

On muscle tout ça

Si vous étiez une adepte du fitness avant de tomber enceinte, rien ne vous empêche de continuer vos habitudes. À la seule différence que vous devrez éviter les charges lourdes et certaines positions contraignantes. Sachez que si vous prenez toutes les précautions nécessaires, la musculation reste un excellent moyen pour tonifier et renforcer les muscles.
Mais attention, plus votre grossesse avancera, plus il vous faudra ralentir votre rythme. Le but étant d’y aller en douceur sans jamais sa fatiguer. Voilà pourquoi on conseille plus souvent la fameuse « méthode Pilate » aux femmes enceintes : elle fait travailler les muscles du ventre et du périnée qui s’affaiblissent durant ces neufs mois. de plus, les exercices se font à quatre pattes, une position idéale pour lutter contre les maux de dos et du bassin en fin de grossesse. Combinant souplesse, respiration et relaxation, cette méthode aide aussi votre bébé à mieux se positionner pour le jour J ! (Plus d’infos sur http://www.infosmaigrir.com )

Danser, ça détend

Contrairement aux idées reçues, la danse fait beaucoup de bien aux femmes enceintes. Évidemment, on vous demande pas de vous mettre à la danse africaine : les sauts et les bonds en tout genre sont à bannir. Mais, au rythme de certaines musiques relaxantes, vous pouvez faire danser votre corps tout en douceur et en légèreté. Cela vous maintiendra en forme et fera bien circuler la sang.
De même, la gym douce est souvent utilisée pour la préparation à l’accouchement : chaque mouvement est sûr pour votre bébé et vous fera beaucoup de bien. En prime, la gymnastique douce permet une prise de poids relativement moins importante et une perte plus rapide. En revanche, au-delà de 20 semaines, sachez que toute activité se pratiquant sur le dos est à éviter.