• Post category:Economie|finances
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Davantage de procédures judiciaires

Les résultats de l’enquête d’Altarès pour le deuxième trimestre 2013 sont mauvais. Le nombre de défaillances d’entreprise est en forte progression par rapport à l’année 2012 (+9,5 %). Selon de nombreux spécialistes, l’année 2013 connaîtra un nombre important de défaillances d’entreprises, comparable à l’année 2009. Rappelons qu’en pleine crise économique, la France avait enregistré 63 709 procédures judiciaires pesant sur 257 200 emplois.

 

Des coûts financiers, humains et économiques plus importants

L’étude de Coface sur les défaillances d’entreprises en 2012 avait tiré le signal d’alarme : Les “ardoises” laissées par les entreprises en dépôt de bilan sont de plus en plus lourdes. Il s’agit là de la conséquence directe de l’évolution du profil des entreprises en procédures judiciaires. Si les TPE de moins de 10 salariés constituent toujours 90 % des jugements, les effectifs des entreprises en difficultés augmentent, et naturellement le coût pour l’assureur-crédit.

Attention à l’effet domino !

En effet, l’impact de la défaillance d’une grosse PME est triple. :

–          Les créances impayées engendrent une perte de trésorerie et de rendement pour le fournisseur.

–          La perte d’un client important prive le fournisseur d’une partie conséquente de son chiffre d’affaires et peut entraîner sa chute.

–          Les pertes d’emplois occasionnent une baisse d’activité au niveau local et fragilisent le tissu économique.

Un quart des défaillances d’entreprise a pour origine la perte d’un ou plusieurs clients.

Comment éviter les impayés ?

Dans l’entreprise, l’impayé doit être l’affaire de tous… pas simplement du dirigeant et du comptable.

C’est en définissant une politique de crédit client, en rédigeant des contrats et des documents commerciaux adaptés et surtout en impliquant tous ses services dès la phase de prospection, que l’entreprise diminue les risques. Elle doit savoir s’entourer de conseils (spécialistes du crédit management, avocats, huissiers, assureurs-crédits, agences de renseignement commercial, agences de recouvrement).

http://www.ouestgest.com/, Conseil en Crédit Management intervient auprès des dirigeants de PME et de leurs équipes pour conseiller, former et assister l’entreprise dans une démarche de prévention.